Mariage traditionnel au Mali

Je ne vous apprends rien en vous annonçant que le Mali est un pays multi-ethnique. Cependant, toutes ces ethnies suivent plus ou moins la même procédure en ce qui concerne le mariage (à Bamako). C’est bien pour cela qu’elles forment un même pays.

Lorsqu’un jeune homme décide de prendre épouse il envoie le griot de sa famille auprès du père de celle qu’il convoite avec un présent symbolique de 10 colas accompagnés d’un billet de 500 de nos francs légers. Le père, une fois sa décision prise (en demandant ou non l’avis de son enfant), enverra à son tour son griot pour faire connaître sa réponse à la famille du jeune homme. Si elle est affirmative, il gardera le présent, dans le cas contraire, le griot le restituera.

En cas d’accord, 10 jours plus tard, le nouveau fiancé fera apporté à son futur beau père 3 lots de de 10 colas et une somme de 1 500 Fcfa soit 500 Fcfa par lot. A partir de cet instant, les choses sont prises en main par la mère de la fiancée. En accord avec ses soeurs et belles-soeurs, elle fixera le montant de la dot qui varie entre 50 000 et 200 000 Fcfa selon les familles.

Les parents du futur marié, en l’occurrence ses frères, apporteront un panier de colas et la somme arrêtée. Il faut souligner cependant qu’au sein de certaines familles (surtout lorsque le mariage se fait entre parents : cousins et cousines) il n’y a pas de dot ou si elle existe elle n’est que symbolique.

Entre temps, la futur belle-mère aura désigné la "mère de la mariée", une soeur ou une cousine qui sera considéré comme telle et qui s’occupera de toute l’organisation du mariage. Le panier de colas et l’argent seront distribués dans toutes les familles : parents et amis, à raison de 5 à 12 colas et de 100 à 1 000 Fcfa selon le degré de parenté et d’amitié

Souvent, la date du mariage est fixée au moment des fiançailles. Tous se préparent alors pour les festivités.

AMD 1999