Chez Kandé, Teinturière Malienne

Dans la concession, des dizaines de bassines remplies de diverses couleurs de teinture ; de grosses marmites bouillonnantes remplies de diverses mixtures ; une multitude de jeunes femmes gantées occupées à savamment tremper les précieux bazins blancs pour en sortir des modèles qui feront le grand bonheur des clients, telle est l’ambiance générale qui accueille le visiteur.

En ce jeudi après-midi du 24 août, une jeune femme à l’allure fatiguée par sa convalescence me reçoit. Teinturière de son état, la trentaine, Fatoumata répond au surnom affectueux de Kandé. Entretien à bâton rompu avec cette nouvelle génération de femmes maliennes entreprenantes.

Mlle Bouaré : Kandé, Kandé..., cela fait un bon moment qu’on entend parler de vous. Qui est réellement Kandé ?

Kandé : (Sourire) Mon vrai nom est Fatoumata Sanogo. Je suis mariée et j’ai un enfant.

Mlle Bouaré : Comment êtes-vous venue à ce métier ?

Kandé : J’ai appris ce métier aux côtés de ma mère et de ma grande sœur. Cette dernière me confiait des petites commissions comme aller déposer ou récupérer tel bazin chez tel batteur (*), aller acheter telle poudre de teinture, faire tel mélange de couleur. Et c’est par la suite que je me suis initiée car au fil du temps, ma sœur m’accorda sa confiance en me donnant des bazins à teindre entièrement toute seule.

Mlle Bouaré : Quand vous êtes-vous mise à votre propre compte ?

Kandé : J’ai commencé en 1986 avec ma sœur et c’est seulement trois ans après que j’ai eu la main et j’ai alors choisi de voler de mes propres ailes. Afin de mieux m’adonner à mon métier, j’ai donc pris une maison ailleurs pour y installer mon atelier car nous commencions à être trop à l’étroit chez ma soeur.

Mlle Bouaré : Vous êtes connu aussi bien au Mali, en Afrique qu’en Amérique. Comment expliquez-vous ce succès ?

Kandé : (Silence) Ce succès est certainement dû à la qualité du travail et aux femmes commerçantes qui voyagent sur l’extérieur avec les bazins faits chez moi. C’est ce qui explique peut-être le fait que je sois connue à travers le monde.

Mlle Bouaré : Il y a beaucoup de personnes affairées dans votre cour. Tous ces gens travaillent-ils pour vous ? Combien de personnes employez-vous actuellement ?

Kandé : Au jour d’aujourd’hui, 24 personnes sont employées à mon compte. Il y a 10 femmes pour les opérations de mélange de teinture, 4 hommes pour le design et 10 batteurs, tous des hommes.

Mlle Bouaré : Ces employés travaillent-ils à plein temps ?

Kandé : Oui, ils travaillent à plein temps. Et pendant les fêtes de Ramadan et de Tabaski, je prends d’autres personnes en renfort. Comme vous devez le savoir, chez nous au Mali, c’est en ces périodes que les boubous sont très prisés. Et même nos compatriotes de l’extérieur en commandent.

Pour joindre Mme Sanogo Fatoumata Sanogo dite Kandé téléphonez au : Dom : (223) 21 44 26 - Portable : (223) 77 68 27, l’atelier est situé à Quinzambougou, Rue 504 porte 893.

Djénebou Bouaré

2000