Qui est Ellen Johnson-Sirleaf ?

Biographie

JPEG - 31.8 ko
Ellen Johnson Sirleaf

L’élection de Ellen Johnson Sirleaf comme présidente du Liberia, le 23 novembre 2005, a été saluée non seulement comme une victoire pour l’ensemble des femmes, mais également comme un espoir pour l’avenir de ce pays.

En effet, Ellen Johnson Sirleaf est la première femme présidente, élue démocratiquement dans un pays en Afrique.

Née le 29 octobre 1938, et surnommée la « dame de fer », Ellen Johnson Sirleaf est une économiste formée à Harvard.

Elle a commencé sa carrière à la Citibank et à la Banque mondiale avant d’entrer en 1972 en politique.

Cette grand-mère de 67 ans, a été de 1972 à 1973 : Secrétaire d’État aux Finances et de 1980 à 1985 : Ministre des Finances du Libéria.

Candidate à la présidence de la République du Liberia, l’ancienne ministre des Finances franchit le premier tour en octobre 2005 et se retrouve opposée au second tour à George Weah, l’ex-vedette internationale du football, le 8 novembre 2005.

Lors du second tour le 8 novembre dernier, elle a recueilli 59,4% des voix soit 465.971 voix contre, contre George Weah qui a obtenu 40,6% des suffrages soit 318.725 votes.

Ellen Johnson-Sirleaf entrera en fonction en janvier prochain. Elle aura la difficile mission de redresser l’économie de son pays, ravagé par une atroce guerre civile de 14 ans qui a fait 200 000 morts sur un pays comptant 3 millions d’habitants. Le taux de chômage est estimé à 80% de la population active. La plupart des habitants sont illettrés et des centaines de milliers de personnes vivent dans des camps de réfugiés.

D’ores et déjà, 15 000 casques bleus et policiers internationaux sont chargés de maintenir la paix au Liberia.

Au lendemain de son élection, Ellen Johnson Sirleaf a annoncé son intention de gouverner avec des membres du comité économique de George Weah.

Le 4 janvier dernier, M. Scott McClellan porte-parole de la Maison-Blanche, a indiqué à la presse, que la délégation des États-Unis qui allait assister au Libéria, à l’entrée en fonction officielle de la nouvelle présidente le 16 janvier prochain, aurait à sa tête, l’épouse du président George Bush Mme Laura Bush, et la secrétaire d’État Condoleezza Rice.

Le Libéria change déjà de visage

En effet, en réponse à la recrudescence des cas de viols et d’agressions sexuelles depuis la fin de la guerre civile il y a deux ans, groupes de défense des droits des femmes, sous l’égide de l’Association des Femmes juristes du Liberia, ont rédigé un projet de loi.

Pour la première fois dans l’histoire du pays, le parlement du Libéria a voté en début décembre, une nouvelle loi faisant du viol un délit.

La nouvelle loi prévoit des peines allant de sept ans d’emprisonnement à la perpétuité pour les auteurs de viols, selon la gravité des faits, et aucune libération sous caution ne peut leur être accordée.

Auparavant, aucune législation sur le viol n’existait au Libéria, même si le viol en réunion ou viol collectif était considéré comme un délit.

« Plus personne ne violera nos filles et nos femmes en pensant s’en tirer à bon compte ; toute loi sur le viol, et en particulier le projet de loi que nous venons de voter, sera appliqué dans toute sa rigueur sous notre gouvernement », a déclaré Mme Sirleaf au cours d’une interview radiodiffusée.

Bon vent à "Mum" surnom affectueux que lui donne ses partisans, pour la tâche ô combien difficile mais exaltante qui l’attend !!!

"Mum" fait la fierté de toutes les femmes, mais surtout de nous les africaines en particulier !!!

Source Photo : Yahoo.com

11 janvier 2006.