Ambassadrice de la mode africaine : Mariétou Dicko

"L’élégance des « Traditions"

Elle est belle et irrésistible comme les produits de son inspiration. Mariétou Dicko, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, s’est aujourd’hui imposée dans l’univers de la mode africaine en Occident. Sa griffe, « Traditions », est très recherchée et figure en bonne place dans les magazines spécialisés. Clin d’œil à l’une des meilleures ambassadrices de la mode africaine.

« Ma griffe Traditions est née de l’amour pour la mode africaine et en hommage à ma grand-mère maternelle, Hadja Moussokoro Sidibé, une grande dame Peuhle du Wassoulou. Belle et noire d’ébène, elle est née d’un père peuhl de teint très clair, et d’une mère peuhle noire d’ébène dont je porte le nom, Mariétou », explique la nouvelle ambassadrice aujourd’hui installée à Paris, carrefour de la mode internationale, pour promouvoir sa griffe au niveau mondial. « Toute ma vie vécue avec elle, l’a été dans l’élégance, la distinction et la séduction », ajoute la talentueuse styliste.

On comprend alors pourquoi son héritière ne cesse de se battre pour faire rayonner la mode africaine dans « toute sa splendeur ». « Belle est la mode africaine. Je le redécouvre à travers les tenues confectionnées sous la griffe Traditions », nous a confessé l’une de ses clientes.

« Elle est certainement la créatrice de vêtements africains la plus originale du Mali. Et elle ne cesse de nous étonner par son talent à travers ses créations », témoigne un confrère français.

Naviguant entre les styles traditionnel, tradi-moderne et moderne, Mariétou Mariette ne manque pas d’inspiration pour la promotion de la mode africaine.

L’élégante styliste ne vit pas à Paris uniquement pour rehausser ses créations. Elle est également consultante pour la promotion du textile du Mali et bénévole pour le projet Frimousses des créateurs de mode de l’UNICEF en France.

Elle réalise des poupées pour cet organisme spécialisé des Nations-Unies. Des œuvres destinées à la vente aux enchères au profit du projet vaccination des enfants.

C’est ainsi qu’un de ses projets a vu le Mali à l’honneur dans la capitale française, avec l’UNICEF, parmi les grands créateurs.

En effet, une poupée de la reine au doigt de fée a été vendue à 1200 euros à Drouot Montaigne (Paris 16è) par Maître Corneille de St CYR. Une consécration parmi tant d’autres.

La sublime peuhle a également exposé ses poupées au Palais de Tokyo et Mariétou participe à de nombreux événements de bienfaisance en faveur des enfants en situation difficile.

En décembre 2003, elle avait par exemple organisé un défilé de mode en faveur des enfants (abandonnés) de la Pouponnière Bamako.

Avant de s’installer en France en décembre 2002 pour sa promotion sur le plan international, Mariétou Dicko a organisé ou participé à de nombreux défilés de mode depuis 2000.

Et Mariette a sa Maison de couture à Bamako (Faladié-Sema) depuis avril 2001. Tout comme ce talent confirmé avait ouvert une boutique de mode africaine, « Traditions Mode Africaine », et Salon de coiffure, « Renée Coiffure », dans la capitale malienne. L’ambassadrice disposait également d’une boutique à Hôtel SALAM de Bamako.

En dehors de la France, Mariétou s’est aussi fait connaître dans des pays comme les Etats-Unis, la Suisse... à travers galas humanitaires, des foires d’exposition et des salons de mode comme la Foire/exposition de l’artisanat du Mali à la Bourse de Commerce de Paris, l’exposition/vente « African’s Market » à Manhattan (New York), les défilés de mode de la fête de la francophonie à l’UNESCO (Paris)...

C’est dire que cette princesse peuhle a pignon sur rue partout. Un succès qui s’explique non seulement pas son talent, mais aussi son courage, sa patience et surtout sa détermination à défendre les traditions africaines tout en s’affirmant et en s’assumant comme une femme indépendante.

Son parcours et sa réussite doivent servir de référence à toute ses sœurs et filles qui hésitent encore à s’affranchir par leur talent et leur savoir-faire !

La mode africaine a en tout cas aujourd’hui l’une de ses ambassadrices les plus douées et les plus engagées dans sa promotion.

Aïssata Bâ

6 mars 2006

Contact de Griffe Traditions :

BAMAKO

- TEL : (00 223) 220 36 33
- FAX : (00 223) 220 36 34
- Port. : (00 223) 694 00 18
- BP : 7019

PARIS
- Tel/Fax : 01 60 77 14 59
- Port. : 06 11 40 33 36

NEW YORK
- TEL : 00 1(516) 868 52 04
- Mail : rietou@yahoo.fr
- Site web - http:// mali.viky.com/traditions