« Prix femme » de l’Ua du Siao 2006 à Assétou Gologo : La juste récompense du talent et de la volonté

Animée d’une volonté inébranlable, Assétou Gologo n’a pas hésité à abandonner le confort des bureaux feutrés pour descendre dans la chaleur de l’atelier artisanal. Il y a presque deux ans, elle a lancé sa griffe, « Tamacali », avec des créations très originales (colliers, bracelets, ensembles...). Lauréate du « Prix Femme » de la Commission de l’Union Africaine au Salon international de l’artisanat d’Ouagadougou (SIAO, du 27 octobre au 5 novembre 2006), elle commence aujourd’hui à récolter les fruits de sa passion et de son talent.

JPEG - 17.2 ko
Assétou Gologo

Pour sa première participation au Siao, Assétou Gologo a réussi un coup de maître : Elle est revenue de Ouagadougou avec le « Prix Femme » de la Commission de l’Union européenne. Une consécration qui ne surprend pas ceux qui la connaissent. Pour eux, c’est la juste récompense du talent de cette artisane passionnée.

Tétou, comme l’appellent ses proches, a une foi inébranlable en ce qu’elle fait : la confection des perles. Une passion qui l’a contaminée depuis sa tendre enfance. "Chaque fois que j’allais au marché, j’étais attirée par les perles. Je constatais qu’elles étaient toujours montées de la même manière, apparemment sans aucune quête d’esthétique. J’avais l’impression que les femmes portaient les parures en perles de mères en filles sans aucune amélioration dans la confection. Cela me donnait des idées", nous disait cette reine des perles au lancement de sa griffe Tamacali (un nom pris au gré de l’inspiration pour créer son compte mail), il y a deux ans.

Titulaire d’un DEA en langues étrangères, donc polyglotte (russe, l’espagnol, l’italien, l’anglais, le bambara et le wolof), Tétou n’a pas hésité à laisser tomber une carrière brillante et prometteuse pour l’art. Avant de se lancer dans la confection des perles, elle avait déjà prouvé son talent et ses compétences professionnelles comme traductrice, interprète, assistante de direction, attachée commerciale, responsables des ressources humaines... dans des entreprises renommées, dont des multinationales.

Artiste dans l’âme

« Artiste dans l’âme, j’ai décidé de donner un tournant décisif à ma vie en me consacrant entièrement à ma passion qui est la création de bijoux. Je compte ainsi participer à des expositions pour vendre mes créations », s’était-elle fixée comme objectif à ses débuts. Un défi qu’elle est en train de relever avec brio puisqu’elle a eu à participer à des expositions au Mali et dans d’autres pays africains ainsi qu’en France.

Tamacali est aujourd’hui une entreprise de référence dans le domaine des créations. Après son lancement couronné de succès au Mali, la fantastique créatrice de perles a participé, entre autres, au Salon International de la bijouterie « Fantaisie Eclat de mode » à Paris en 2005. Son originalité se trouve dans son style subtil et innovant. Sa griffe s’articule autour des pièces modulables et de leur authenticité.

Un double défi relevé

Et partout où elle a exposé ses merveilles, Assétou a séduit par la qualité et l’originalité de ses créations. Et le « Prix Femme » de la Commission de l’U.A reçu au dernier Siao est la preuve qu’elle est en train d’imposer sa marque dans cet univers difficile à conquérir.

L’autre défi que la dynamique et joviale Tétou est en train de relever, c’est de contribuer au rayonnement de l’artisanat du Mali sur la scène régionale et internationale. En effet, l’une de ses ambitions à la création de Tamacali, c’était de faire découvrir au monde entier, la qualité des produits artisanaux « made in Mali ». « Cela passe par une reconnaissance dans mon pays et en Afrique avant d’attaquer le reste du monde. J’espère que mon prix du SIAO montrera que Tamacali avance normalement », disait récemment Tétou à un jeune confrère du Mali.

« Nous pouvons offrir un beau produit de qualité made in Mali au meilleur prix. Il faut que les autorités nous aident aussi à relever notre défi. Nous avons vraiment besoin du soutien des plus hautes autorités pour que nos affaires puissent marcher », souhaite-t-elle.

En tout cas on pourra tout lui reprocher, sauf qu’elle ne joue pas merveilleusement et authentiquement sa partition dans le rayonnement artisanal du Mali.

JPEG - 58.9 ko
Assétou dans son atelier

Aïssata Bâ

Contact : Korofina Nord (près de Muso Kunda), rue 130 Porte 249 - BP 1531 Tél : (223) 224 21 92 Mail : tamacali@yahoo.fr

Décembre 2006.