Election Miss Sahel 2007 : Les ambassadrices du Mali élues

La sélection de deux ambassadrices de la beauté malienne à la 2e édition de l’élection Miss Sahel a eu lieu le 28 juillet 2007 au Casino de l’Amitié de Bamako. Cette soirée a vu le sacre de Fatoumata Kondé et Safiatou Doumbia qui ont réussi à mieux séduire et éblouir le jury par leur charme et leur aura.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jury a réellement eu l’embarras du choix entre 14 charmantes filles, âgées entre 17 à 23 et ans, qui prétendaient aux deux places du pays pour la Grande Finale. Un événement prévu pour le 9 novembre 2007 au Centre International des Conférences de Bamako. Une initiative sous-régionale de l’Agence en Vogue de Mme Bouzas Rosie Kabundi.

A l’issue de la compétition animée par l’une des grosses pointures de la musique malienne Baba Salah Cissé, c’est Fatoumata Kondé (Miss) et Safiatou Doumbia (dauphine) qui ont séduit les cinq membres du jury. Ces deux reines de la beauté du Mali ont respectivement 17 et 18 ans. Elles rêvent toutes les deux de faire carrière dans l’interprétariat et pourquoi pas le mannequinât.

Confiantes, les deux perles maliennes entendent mettre en valeur leur beauté naturelle, leur élégance et leur physique pour défendre les couleurs du Mali le 9 novembre prochain pour enlever la couronne Miss Sahel 2007. Elles assurent mettre tous les atouts de leur côté pour éclipser les autres reines représentant la beauté des pays comme le Burkina, Cote d’Ivoire, Sénégal, Niger, Nigeria, Bénin, Guinée Conakry et du Togo tenteront d’enlever la couronne de miss Sahel 2007.

Pour cette seconde édition, ce concours de beauté visant à accélérer l’intégration culturelle et économique de l’Afrique de l’Ouest va réunir une dizaine d’Etats. Cette année, des pays anglophones comme le Ghana et le Nigeria se sont joints à l’événement. Chaque pays sera représenté par deux ambassadrices de sa beauté. C’est dire que la succession de Mlle Ki Alida Julie du Burkina Faso, lauréate de la première édition, est déjà ouverte.

A qui la couronne de Miss Sahel 2007 ? « Nous sommes prêtes. La couronne restera au Mali, c’est promis », disent en chœur les deux beautés qui ont la redoutable mission de défendre les couleurs du Mali. Un défi qui ne leur font pas peur car elles ne manquent pas d’atouts !

Aïssata Bâ

CONTACT « EN VOGUE » :
Tél. : (223) 644 85 87 ou 603 43 13 ou 221 88 17 Site Web : www.misssahel.com

Mail : info@misssahel.com


FATOUMATA KONDE ET SAFIATOU DOUMBIA

Les ambassadrices du Mali à Miss Sahel 2007

Elles ont été les plus belles, les plus élégantes, les plus éloquentes, donc les plus dignes à défendre la beauté malienne lors de seconde édition Miss Sahel. Elles s’appellent Fatoumata Kondé et Safiatou Doumbia élues le 21 juillet 2007 au Casino de l’Amitié comme respectivement Miss-Sahel Mali et dauphine de la reine de beauté. La Miss de la Soirée, Fatoumata Kondé, n’a que 17 ans. Elle veut être polyglotte et interprète. Elle n’écarte plus la possibilité de faire carrière dans le mannequinât. Sa dauphine, Safiatou dite Safi, a 18 ans (1,74m) et vient d’avoir son bac au Lycée Notre Dame du Niger. Elle rêve aussi de faire carrière dans l’interprétariat. Pour se faire, elle veut étudier la langue Shakespeare à l’extérieur. Les deus Sirènes du Sahel ont confié leurs sentiments à Musow.com. Interview !

Musow : Comment avez-vous ressenti votre élection comme reine du casting de Miss Sahel 2007 au Mali ?
Fatoumata :
C’est avec une grande fierté et une immense joie que j’ai accueilli cette consécration.

Vous attendiez-vous à ce sacre au début de la soirée du 21 juillet 2007 ?
Fatoumata : Au début, je ne m’attendais pas à cela. J’ai même un peu douté avant de m’engager dans ce concours. Et Dieu merci, les choses se sont bien passées et j’ai été élue Miss.

Finalement, vous étiez très sûre de vous-même ?
Fatoumata :
J’y suis arrivée avec les encouragements et le soutien de ma mère qui m’a amené à croire à mes chances et à ma beauté. Mais, je ne pensais pas que j’allais être Miss. Je trouve que toutes les candidates étaient très belles. Je ne pensais pas que j’allais être choisie parmi tant de belles et charmantes créatures. Je m’attendais seulement à être première ou deuxième dauphine.

Qu’est-ce qui vous réellement poussé à vous présenter au casting de Miss Sahel 2007 au Mali ?
Fatoumata :
J’adore ce genre de compétition et être Miss est un rêve d’enfance. Quand j’étais petite, je voulais être mannequin. Ce qui fait que j’étais toujours coquette pour me faire admirer. Avec cette coquetterie, cette fraîcheur et surtout ma beauté naturelle, je me suis dis que j’avais une chance de réaliser mon rêve d’enfance.

Quelles sont vos chances pour la grande finale ?
Fatoumata :
Je suis sereine comme Safi. Nous travaillons désormais main dans la main et nous croyons en nos atouts.

Comment préparez-vous cet événement ?
Fatoumata :
J’essaye de rester moi-même comme le jour du casting au Casino de l’Amitié. Je suis rigoureuse par rapport à ma ligne et je ne ménage aucun effort pour préserver les atouts qui ont fait ma force lors du casting. Et je compte aussi sur l’encadrement de l’agence En Vogue, organisatrice de Miss Sahel, pour consolider et renforcer mes atouts.

Etes-vous toujours tentée par le mannequinât ?
Fatoumata :
Au début, c’est ce que je voulais faire. Mais, aujourd’hui je pense plutôt à être interprète polyglotte. On verra le reste à l’avenir. De toutes les manières, on peut jongler entre les deux professions. Etre interprète n’empêche pas d’être aussi mannequin. Tout est question de volonté, de passion et d’organisation.

Votre mot de la fin ? Fatoumata : Je souhaite que la meilleure gagne et surtout que le trophée de la deuxième édition reste au Mali. Il faut toujours avoir à l’esprit que ce n’est pas la seule beauté qui compte. Je pense que la culture générale, l’élégance, l’éloquence comptent autant que la beauté physique. Et ce sont des aspects que nous travaillons beaucoup Safi et moi pour nous donner plus de chances face aux candidates. C’est une redoutable mission que de défendre les couleurs de toute une nation dans ce genre d’élection. Mais, nous allons donner le meilleur de nous-mêmes pour être à la hauteur de cette mission exaltante.


Musow : Comment avez-vous accueilli votre élection comme dauphine et représentante du Mali à l’élection Miss Sahel 2007 ?
Safi :
J’étais émue de représenter le Mali parmi tant d’autres pays du Sahel. C’est un immense honneur pour moi.

Vous attendiez vous à cet honneur ?
Safi :
Un peu. Autant j’étais sûre de mes chances, autant j’étais consciente que la bataille allait être rude. Il y avait de superbes candidates lors du casting du 21 juillet dernier au Casino de l’Amitié. Il y avait surtout deux filles qui étaient plus grandes que moi alors que la taille est souvent un facteur déterminant dans ce genre d’élections.

Qu’est-ce qui a alors fait la différence finalement ?
Safi :
Je pense que la démarche a beaucoup pesé en ma faveur. La beauté, c’est aussi la souplesse de la démarche, l’éloquence et l’élégance. Et je pense que sur ces plans, je soutenais la concurrence sans crainte. Et je suis convaincue que c’est ma démarche et l’élégance de ma tenue traditionnelle qui a épaté le public et surtout le jury. Sans oublier ma coiffure.

Qu’est-ce vous a poussé à vous présenter au casting de Miss Sahel 2007 ?
Safi : C’est une envie qui me tentait depuis l’enfance. J’ai toujours rêvé de devenir Miss Mali. Les reines de beauté m’ont toujours fasciné. Elles m’amenaient toujours à me poser des questions sur ma propre beauté. Un jour, je me trouvais devant la télé avec une amie quand j’ai vu la publicité pour le casting de Miss Sahel. C’était une opportunité pour moi, surtout que j’ai été Miss Kalaban (quartier de Bamako) en 2005. C’était l’occasion pour moi de m’assurer de la réalité de ma beauté. Je voulais donc me convaincre que je suis toujours belle.

Quelles sont vos chances de remporter la couronne le 9 novembre prochain ?
Safi :
Je n’aime pas trop parler de moi, mais je pense que mes chances sont réelles comme celles de Fatoumata. Je suis naturelle dans mon style, je ne me débrouille pas mal dans la démarche et mon teint me va.

Comment préparez-vous la grande finale ?
Safi :
Je suis beaucoup l’actualité pour améliorer ma culture générale. Je fais assez d’efforts pour garder ma ligne et conserver mon teint naturel. Et l’encadrement de En Vogue nous permettra aussi d’améliorer beaucoup de nos atouts d’ici la grande finale.

Votre mot de la fin ?
Safi :
Nous ne ménagerons aucun effort pour représenter dignement le Mali. C’est un immense honneur qui n’est pas donné à tout le monde. Par Fair play, nous disons que la meilleure remporte la couronne. Mais, notre souhait est que la meilleure soit Fatoumata ou moi.

Propos recueillis par Aïssata Bâ

Septembre 2007.