Miss ORTM cuvée 2007 : Nènè Satourou Kéïta sacrée reine de la beauté malienne 2007

C’est Mlle Nènè Satourou Kéïta (18 ans, 1m80 pour 57 kg), Miss Bamako, qui a enlevé la couronne du concours de beauté "Miss ORTM", cuvée 2007. Elle a comme première dauphine Koumba Fofana, Miss Mali France (21 ans, 1m83 pour 62 kg) et comme deuxième dauphine, Aminata Salia Traoré de Bamako (19 ans, 1m72 pour 49 kg). Par ailleurs, le prix de l’éloquence est revenu à Bintou Niangadou (19 ans, 1m 75 pour 65kg), elle aussi de Bamako.

Ces lauréates ont été élues, le samedi 29 décembre 2007, au cours d’une soirée de gala sur l’esplanade du Centre international de conférences de Bamako, sous la présidence de la ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo et de son homologue de l’Education de Base, Mme Sidibé Aminata Diallo.

L’élection de la plus belle demoiselle du Mali, "Miss ORTM" est un événement culturel que le Comité Syndical de l’ORTM organise pour terminer l’année en beauté. L’édition 2007 s’est déroulée le samedi 29 décembre sur l’esplanade du Centre international de conférences de Bamako (ex-Palais des Congrès), sous la présidence de la ministre en charge de la Communication et des Nouvelles Technologies, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo, qui avait à ses côtés son homologue de l’Education de Base, Mme Sidibé Aminata Diallo et le Gouverneur du District, Ibrahima Féfé Koné. Le Directeur général de l’ORTM, Sidiki N’Fa Konaté était présent lui aussi, accompagné, pour la circonstance, de son épouse Oumou Diatta.

Les organisateurs avaient choisi, cette année, l’orchestre Baron de Bamako pour animer musicalement la soirée. Elles étaient quinze postulantes à rivaliser de beauté, dont six représentantes de Bamako. Il s’agit de Fada Cissé (Miss Ségou, 18 ans, 1m64 pour 47 kg), Aminata Dembaga (Miss Kayes, 19 ans, 1m65 pour 52 kg), Tagassa Wallet Tita (Miss Kidal, 18 ans, 1m67 pour 47 kg), Ramata Diallo (Miss Gao, 18 ans, 1m 70 pour 50 kg), Aminata Salia Traoré (5ème dauphine Bamako, 19 ans, 1m72 pour 49 kg), Mariam N’Gnong (2ème dauphine Bamako, 18 ans, 1m73 pour 62 kg), Oumou Maïga (Miss Tombouctou, 18 ans, 1m74 pour 50kg), Fatoumata Traoré (Miss Koulikoro, 20 ans, 1m73 pour 50kg), Fatoumata Diop (Miss Mopti, 21 ans, 1m75 pour 55 kg), Laly Kanté (4ème dauphine Bamako, 19 ans, 1m75 pour 65 kg), Rokia Diakité (3ème dauphine Bamako, 19 ans, 1m75 pour 56 kg), Bintou Niangadou (1ère dauphine Bamako, 19 ans, 1m75 pour 65 kg), Fatoumata Donthioko (Miss Sikasso, 19 ans, 1m79 pour 63 kg), Nènè Satourou Kéïta (Miss Bamako, 18 ans, 1m80 pour 57 kg) et Koumba Fofana (Miss Mali France, 21 ans, 1m83 pour 62 kg).

Le jury de neuf membres (cinq hommes et quatre femmes) était composé d’éminentes personnalités, dont le Maestro Boncana Maïga. Les quinze postulantes ont tout d’abord défilé ensemble en tenue traditionnelle, pour un premier passage. Elles ont défilé, lors du deuxième passage, deux par deux, cette fois-ci en tenue décontractée, c’est-à-dire en tenue de "vérité", avant une sortie individuelle au cours de laquelle elles se sont adressées au public. Le thème retenu cette année portait sur "femme et environnement". Le quatrième passage des candidates, en tenue Malitel a permis au jury de se retirer pour ses délibérations.

C’est aux environs de 2 heures du matin que la présidente du jury, Mme Camara Maïmouna Camara, Conseillère Technique au ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, a proclamé les résultats. Selon elle, "le travail du jury n’a pas été facile, dans la mesure où toutes les candidates étaient très belles".

Les récompenses ont commencé par la remise du prix de l’éloquence, décerné par le Directeur général de l’ORTM, Sidiki N’Fa Konaté. Ce prix a été décerné à Bintou Niangadou, étudiante en Terminale Lettres. C’est Mlle Aminata Salia Traoré qui prépare son Doctorat en Communication, qui a été sacrée deuxième dauphine, tandis que la représentante de la beauté franco-malienne, Koumba Fofana (2ème année de BTS en Hôtellerie) enlève le prix de la première dauphine.

Celle qui remplacera désormais Déguène N’Diaye (Miss ORTM 2006) s’appelle Nènè Satourou Kéïta. Elle est actuellement en 11ème Lettres. Son prix lui a été remis par la ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies, Mme Diarra Mariam Flantié Diallo. Comme récompense, la Miss a reçu 1 500 000 FCFA en espèces, contre 1 000 000 FCFA pour la première dauphine et 750 000 FCFA pour la deuxième. Beaucoup d’autres cadeaux ont été offerts aux lauréates par le sponsor officiel de Miss ORTM, à savoir Sotelma-Malitel.

On remarque, toutefois, que cette année les candidates des régions sont sorties de l’élection les mains vides. Alors que les régionales avaient remporté, lors de l’édition 2006, les titres de première et deuxième dauphine avec les candidates de Gao et Kidal, tel n’a pas été le cas cette année. Pourtant, il y avait de très charmantes demoiselles au sein des postulantes des régions, comme Fatoumata Diop de Mopti, qui méritait vraiment un prix.

Alou B HAIDARA

Fatoumata Traoré en était à sa deuxième participation
La Miss de Koulikoro, Fatoumata Traoré (N°1) en était à sa deuxième participation au concours de beauté Miss ORTM. Elle faisait partie des candidates de Bamako lors de l’édition 2006 et n’avait enlevé aucun prix. Pour l’édition 2007, elle s’est présentée à Koulikoro, où elle a été sacrée Miss régionale. Elle vient encore d’échouer. Gageons que cela sera sa dernière participation à Miss ORTM.

Déguène N’Diaye donne ses conseils aux candidates
Invitée par le Comité syndical de l’Ortm pour remettre la couronne à la nouvelle reine de la beauté malienne, Déguène N’Diaye a passé tout son temps dans les coulisses, où certaines candidates ne cessaient de lui demander des conseils. Il s’agit notamment de la candidate de Koulikoro, Fatoumata Traoré. Ce qui n’est pas un fait du hasard puisqu’elle affrontait en 2006 Déguène pour la couronne.

"Je suis calée" déclare Rokia Diakité
La 3ème dauphine de Bamako, Rokia Diakité (N°11) avait sérieusement bûché son adresse au public, mais elle a finalement calé en essayant de la réciter. C’est les larmes aux yeux qu’elle a quitté la scène. "Je suis calée. Kadiatou, je suis calée. C’est ma deuxième participation à ce concours. Je ne sais pas ce que je vais faire maintenant" dira-t-elle.

Rassemblés par ABH
Bamako Hebdo

Février 2008.