Les maliennes de l’extérieur

Les maliens sont partout ! s’exclame-t-on souvent. Il est vrai que le Mali reste l’un des plus gros pourvoyeurs d’immigrants, notamment pour la France d’où certains de nos compatriotes sont rapatriés dans des conditions peu recommandables : menottés et escortés par 5 ou 6 gaillards, des policiers dit-on, en tenue civile. Fort heureusement, la plus grande majorité de nos compatriotes, présents sur le sol français depuis plusieurs décennies, et pour beaucoup, depuis leur naissance, sont parfaitement intégrés et se sentent français au même titre que n’importe quel Dupont ou Dubois. Il y en a même qui s’accommodent parfaitement de leur double culture. Français, ils se sentent aussi malien et apprennent à aimer le pays d’origine de leur parents, au fil des vacances et lors de stages de fin d’études. Kadiatou Touré, fille d’immigrants maliens, en dernière année de l’Ecole Supérieure de Commerce Internationale (ESCI) de Fontainebleau, en stage chez notre fournisseur d’accès préféré, nous parle un peu de la vie de ces maliens un peu à part et de leur vision du Mali.

A quel âge avez-vous effectué votre premier séjour au Mali. Si vous n’étiez pas trop jeune, pouvez-vous nous dire comment est-ce que vous imaginiez le Mali ? Vous attendiez-vous à trouvez ce que vous avez vu ou alors, avez-vous été choquée par nos réalités ? J’ai effectué mon premier voyage au Mali aux alentours de l’âge de 12/13 ans durant une période de 2 mois. A mon arrivée, je ne fus pas véritablement choquée par l’environnement général du Mali. Je m’y attendais un peu. J’étais consciente des réalités que j’allais rencontrer durant mon voyage. Malgré ce que nous montre les médias occidentaux de l’Afrique et plus particulièrement du Mali, je garde une image positive de mon pays d’origine car à côté de cette pauvreté c’est un pays très riche culturellement et surtout humainement. C’est sûr, la vie au Mali est totalement différente de celle en France mais avec quelques efforts et concessions, je pense que tout le monde peu s’y adapter ou s’y accommoder.

Y a-t-il des situations dans votre vie quotidienne en France qui vous contraignent à penser quelques fois que vous êtes différente des français dits de " souche " ? Effectivement, il y a plus d’une situation qui me font penser cela !!!! Mais pas uniquement en France. Cela me traverse l’esprit parfois même lorsque je suis au Mali. Etant née en France et d’origine malienne par mes parents, j’ai donc une double culture. Cette double culture est parfois difficile à cerner et souvent on rencontre un problème identitaire. Je m’explique : lorsque je suis en France, les gens ne me considèrent pas comme une française de "souche" (bien que née en France et ayant toujours vécu las-bas). La première chose qu’ils regardent c’est bien sûr ma couleur de peau et il font directement leur jugement uniquement par rapport à cela.

Paradoxalement, au Mali, je ne suis pas non plus considérée comme une " malienne " par les gens du fait que je suis née en France. De part mon attitude, ma façon de penser, de m’exprimer, de me comporter..... pour eux tout cela est trop français !!!! Tout cela pour dire que ce problème identitaire, nous maliens d’origines, nous le supportons aussi bien du côté français que du côté malien.

Comment intervient le Mali dans votre vie quotidienne ? Le Mali est omniprésent dans ma vie quotidienne. Tout ce que je fais est rythmé par la vie " à la malienne " si je peux dire. Depuis notre plus tendre enfance, nos parents nous ont élevés et inculqués toutes les valeurs et normes qui régissent la société malienne. Le respect, l’hospitalité, l’entraide, le partage, la vie en communauté......sont autant de valeurs acquises par ce biais.

Grâce à cet héritage paternel, lorsque je me rend au Mali pour y passer les vacances, je ne suis pas du tout dépaysée. En effet, en France nous consommons la plupart des spécialités culinaires maliennes (notamment le tô tous les dimanches), nous nous marrions, baptisons les enfants en respectant les ladas maliens, etc... Notre vie est totalement imprégnée par la culture malienne. Je pense que cela constitue un véritable enrichissement personnel.

Pensez-vous que les français d’origine malienne se sentent réellement concernés par le Mali, un pays, sommes toutes, qu’ils connaissent très peu ? Le bambara a-t-il encore sa place parmi la nouvelle génération ? Tout d’abord, dire que les français d’origine malienne connaissent très peu le Mali est un peu poussé. Il est vrai que certains maliens que je connais personnellement sont dans ce cas mais 90% d’entre eux aiment leur pays d’origine et le montre par différentes manières (par exemple en réalisant des projets humanitaires ou toute autre intervention.....).

Ensuite, je suis convaincue d’une chose : les maliens d’origine se sentent vraiment concernés par le Mali. Un exemple flagrant, il fallait voir l’engouement des maliens d’origine lors des matchs de la CAN 2002. De plus, toujours par rapport à cet évènement, il y a eu beaucoup de polémiques au niveau de l’accueil des joueurs, etc... Malgré tout, personne n’est resté sans réaction vis-à vis de ces attaques non fondées.

Enfin, il est vrai qu’à l’heure actuelle la jeune génération ne parle plus énormément bambara. En général, les jeunes le comprennent parfaitement, malheureusement, ne le parlent pas suffisamment. C’est un peu dommage !!!! Ce qui pourrait constituer un remède à cela c’est se rendre plus souvent au Mali.

Que pensez-vous du Front National ? Des nouvelles Lois de Sarkozy concernant les étrangers sur le sol français ? Les maliens intégrés se sentent-ils concernés par le sort des sans-papiers ? Du Front National ? Pas grand chose. Aux dernières élections présidentielles, contre toute attente le Front National est passé au second tour mais cela était lié au contexte du moment. L’insécurité générale grandissait et les français ont privilégié cet aspect lors de leur vote. Cependant, à l’annonce des résultats toute l’opinion française s’est mobilisée pour éviter que l’extrême droite ne passe au deuxième tour et ça a marché !!!

Pour ce qui est des nouvelles lois Sarkozy, je me sens personnellement concernée comme tous les autres maliens de France car cela touche nos compatriotes. Mais c’est un problème assez délicat. Je pense qu’il fallait véritablement modifier les lois relatives à l’immigration mais pas forcément de manière aussi restrictive. Selon moi, malgré ces nouvelles lois, l’immigration ne s’arrêtera pas !!!!

Pourriez-vous envisager, une fois vos études terminées, de venir vous établir au Mali ? Si oui, pourquoi, sinon, pareil ;-) Envisager de venir vivre au Mali, pourquoi pas !!!!! Mais par rapport à mes ambitions professionnelles, je ne pense pas que ce soit le meilleur choix actuellement. Un jour peut-être, mais certainement pas sur le court terme.

Faites la réponse à la question qui vous plait.... Pour terminer, j’aimerai aborder le thème de l’intégration des étrangers en France. Pour ma part, à partir du moment ou l’on quitte son pays d’origine pour aller vivre à l’étranger, il est préférable de s’intégrer . Lorsque je dis " intégrer ", cela ne signifie pas renoncer à sa culture d’origine !!!! Il faut tenter de combiner les deux. Pour ce qui me concerne, je suis très fière d’être malienne et plus tard, j’inculquerai à mes enfants cette culture malienne comme l’on fait mes parents. Elle fait partie intégrante de ma vie, ce sont mes racines et pour rien au monde je ne les renieraient.

Propos recueillis Par AMD, le 22/07/03.