La polygamie ou le libertinage sexuel ?

Il paraît que, en Afrique, les hommes se mariaient à plusieurs femmes pour augmenter la main-d’œuvre devant nourrir la grande famille, la grande famille symbole de réussite sociale. C’est possible, c’est même probable. Il paraît que les mêmes hommes continuent de nos jours à épouser plusieurs femmes (quatre au maximum) parce que la religion musulmane l’encouragerait. Cela est moins sûr.

Passe que les hommes anciens trouvent leur bonheur dans la famille large. A l’époque les mentalités s’accommodaient de ce fait puisque l’essentiel de la vie se déroulait dans le village avec des contraintes qui étaient assumées par l’ensemble des membres de la famille. Mais cette mentalité seule ne suffit pas à justifier la polygamie. Non. De tout temps et en tout lieu, l’homme a voulu montrer que plus il est virile, plus il donne la preuve qu’il est un Homme, un vrai. C’est à dire plus fort que la femme ! Comment étaler la preuve de sa virilité sinon qu’en " possédant " plusieurs femmes ?

Certes nos villages sont encore loin d’être modernisés. Mais si nous voulons nous développer, il nous est impossible de ne pas tenir compte d’un groupe humain qui, dans le cas du Mali par exemple, représente 80% de la population. Et si l’on sait que la tendance est à l’augmentation de la population citadine dans les prochaines décennies, on mesure alors l’acuité du problème que pose la modernisation de la vie rurale. Or s’il est un phénomène qui freine cette modernisation, c’est bien la polygamie à laquelle même les plus démunis des hommes n’échappent pas. A défaut de posséder des biens matériels, les villageois se glorifient d’avoir plusieurs femmes ! On ne se soucie même pas que plus de femmes signifie plus d’enfants, donc plus de charges qu’on ne peut supporter, donc plus d’enfants misérables. On le sait depuis longtemps : la misère est très fécondante. Comme si on voulait compenser l’absence de plaisirs par le seul plaisir de la chair. Il est très difficile de revenir d’un tel égarement.

La religion musulmane oblige-t-elle à la polygamie ?

La réponse est non. La polygamie est antérieure à l’Islam. Celui ci n’a fait qu’entériner une pratique en en limitant le nombre. Mais il a fait plus : il a établi les obligations qui l’accompagnent. Que certains hommes soient en mesure d’assurer à chacune des épouses un foyer propre en assumant les charges est possible. En revanche qu’ils soient en mesure d’être " équitables " vis à vis de chacune des épouses est impossible. Et ce sont les Ecritures Saintes qui l’affirment : " Vous ne pourrez jamais être équitables envers vos épouses même si vous le désirez ", hors, il s’agit là d’une condition essentielle à la polygamie. Cela signifie que le musulman qui craint Dieu ne peut être polygame. Je refuse le débat du genre " que faut-il faire de l’excédent de femmes puisque les femmes sont plus nombreuses que les hommes ". En vérité, la polygamie est faite pour les hommes débordant d’énergie, des hommes qu’une seule femme ne peut satisfaire.

Au-delà de toute polémique, je doute qu’il puisse jamais régner l’entente dans une famille polygame car les intérêts sont trop partagés. Chaque femme voudrait que ses enfants réussissent plus que les enfants des autres, donnant ainsi l’occasion aux pratiques d’envoûtement, de sorcellerie, d’empoisonnement et nourrissant la haine la plus cruelle. Combien de familles sont-elles disloquées après la mort du chef ? Combien d’enfants sont-ils condamnés à une vie de misère à cause de la polygamie ? Et c’est justement parce que les enfants sont les premiers à souffrir de la polygamie que celle-ci est inacceptable. Pour ma part, un polygame est un homme qui n’est pas digne de confiance : il a trahi une, deux ou trois fois selon qu’il est marié à deux trois ou quatre femmes. Si je le pouvais, aucun polygame n’aurait une quelconque responsabilité politique ou majeure dans la société moderne. Comment être certain qu’un homme qui joue à rassurer ses femmes en se montrant plus attentif à chacune et aux enfants de chacune d’elles soit sérieux ? Il y a plus de chance que le polygame soit préoccupé par la recherche du plaisir avec plusieurs femmes que par le souci de fonder un foyer, d’avoir des enfants à qui il chercherait à assurer un avenir meilleur, d’aimer une épouse et de partager avec celle-ci les meilleurs moments d’une vie. C’est pour cette raison que je crois, fermement, que la polygamie est une forme de libertinage sexuel. Et elle a la vie devant elle car même les intellectuels africains s’y essaient et semblent y trouver du plaisir.

Tant qu’il se trouvera une femme qui accepte d’être la coépouse d’une autre, alors les hommes pourront dormir tranquilles. Comme la plupart de nos femmes ne rêvent que d’un mari qui leur assure simplement un foyer même si elles contribuent largement aux charges de celui-ci, la polygamie a de beaux jours devant elle. Il n’y aura plus de polygamie si les femmes le veulent. Le chemin pour y parvenir est certes long. Mais il existe...