"Marabout", quand tu nous tiens !

"Sigi tè môgô sôn n’i tè mori ye" dit l’adage bambara.

Qu’il est difficile de prendre une décision ! J’imagine qu’il en est de même sur les cinq continents. Cependant j’ai tendance à croire que cela l’est encore plus en Afrique puisque dans la plupart des cas, c’est un autre qui la prend à notre place. Et cet autre qui sait tout, qui est-il donc ? Le charlatan ! Cet homme ou cette femme qui jette les cauris ou lit dans le sable possède la science infuse ! Cette personne vit elle-même dans la misère ? Avez-vous remarqué qu’une voix s’élève pour vous dire que les pouvoirs surnaturels de ces gens ne leur permettent pas de "voir" pour eux-mêmes, (leur pouvoir ne sert qu’aux autres) en vous dévisageant comme si vous étiez totalement dénué d’intelligence.

Un mariage pointe à l’horizon ?
Les parents des futurs mariés s’empressent auprès des "connaisseurs" pour "voir" si cette union sera heureuse. Des réticences émises de la part du marabout et voilà les parents qui accueillent désormais l’ami(e) de leur enfant avec beaucoup moins de gentillesse, tout empressement disparu. Et s’ils n’arrivent pas à convaincre le chérubin à mettre fin à cette relation, ce(tte) conjoint(e) sera considéré(e) comme responsable de tous les mauvaises fortunes rencontrées par le couple. "Ah, si seulement il (ou elle) ne l’avait pas épousé(e) !" soupirera-t-on sans cesse alentours...

Quand il vous arrive de consulter plusieurs de ces connaisseurs sur le même sujet, les réponses et les conseils sont, par la grâce de dieu, toujours contradictoires...

"Faites ce mariage ou acceptez ce nouvel emploi ! Vous y trouverez votre bonheur." A dit l’un. "Cet homme vous mènera la vie dure si vous l’épousez. Si vous acceptez cet emploi, méfiez-vous ! Il y a là-bas un homme grand et mince (ce qui correspond à la description d’au moins 30% des hommes maliens) qui vous veut du mal", a dit un autre. "Mais bien entendu si vous y tenez, je peux faire quelque chose..." conclut-il avec un regard appuyé sur votre sac à main. Dites à ce moment-là que vous n’avez pas d’argent et il perd subitement tout intérêt pour votre cause qui semblait pourtant lui tenir à cœur 10 mn plus tôt. Il jettera certainement un regard dehors. C’est que vous n’êtes pas seul(e). Il y a la file et il est déjà à l’affût d’un autre pigeon à plumer. N’est-ce pas ce que nous demandons ?

Et vous dans tout ça ?
Vous revoilà avec votre question : Que faire ? He bien ! Faites comme vous le sentez ! Faites ce que vous dit votre cœur ou votre raison !(en fonction du problème ;) Si ça marche, tant mieux, ce sera merveilleux ! Sinon tant pis ! Au moins vous aurez pris votre décision tout(e) seul(e) ! Il est toujours plus facile de ramasser les pots que vous avez vous même cassés que ceux cassés par les autres, en l’occurrence par le marabout !

La Rédaction